Download E-books La vie quotidienne en chine : À la veille de l'invasion mongole (1250-1276) PDF

By Jacques Gernet

Quand, à los angeles fin du XIIIe siècle, Marco Polo découvre Hangzhou, elle apparaît à ses yeux émerveillés comme « la plus grande ville qui soit au monde et los angeles plus noble ». Pendant un siècle et demi, Hangzhou a été le siège de l. a. cour des tune. Sa state of affairs géographique et son rôle de capitale en font alors l'agglomération los angeles plus peuplée et los angeles plus lively de Chine. los angeles traduction d'une abondante documentation chinoise inédite a permis à Jacques Gernet de présenter une étude précise, détaillée et étonnamment vivante de cette métropole chinoise. L'organisation de l. a. ville, ses habitants - des hauts fonctionnaires aux marchands, des courtisanes aux mendiants -, les mœurs, les vêtements, l. a. famille, l'éducation, les fêtes, los angeles faith, les loisirs et les arts : c'est tout le quotidien d'une grande ville chinoise qui reprend vie sous nos yeux, révélant son impressionnante prospérité économique à los angeles veille de l'occupation mongole.

Show description

Read Online or Download La vie quotidienne en chine : À la veille de l'invasion mongole (1250-1276) PDF

Similar China books

The Real Story of Ah-Q and Other Tales of China: The Complete Fiction of Lu Xun (Penguin Classics)

The acclaimed translation of the total fiction of the daddy of contemporary chinese language literature  Lu Xun is among the founding figures of contemporary Chiense literature. within the early 20th century, as China got here up opposed to the realities of the trendy global, Lu Xun effected a shift in chinese language letters clear of the ornate, obsequious literature of the aristocrats to the obvious, expressive literature of the loads.

Tibetan Buddhism: A Very Short Introduction (Very Short Introductions)

The Tibetan Buddhist culture has identified over 13 centuries of constant improvement. in the course of that point, it has unfold one of the neighboring peoples - the Mongol, Himalayan, and Siberian peoples, Manchus and chinese language. At its top is has been practiced in areas as a long way west because the Volga river and to the east in Beijing.

Rome and China: Comparative Perspectives on Ancient World Empires (Oxford Studies in Early Empires)

Transcending ethnic, linguistic, and spiritual barriers, early empires formed millions of years of global heritage. but regardless of the worldwide prominence of empire, person instances are frequently studied in isolation. This sequence seeks to alter the phrases of the talk by means of selling cross-cultural, comparative, and transdisciplinary views on imperial kingdom formation sooner than the eu colonial growth.

Exemplary Women of Early China: The Lienü zhuan of Liu Xiang (Translations from the Asian Classics)

In early China, was once it right for a lady to disobey her father, contradict her husband, or form the general public coverage of a son who governed over a dynasty or kingdom? in accordance with the Lienü zhuan, or labeled Biographies of ladies, it was once not just acceptable yet worthy for ladies to step in with clever assistance while fathers, husbands, or rulers strayed from the trail of advantage.

Additional resources for La vie quotidienne en chine : À la veille de l'invasion mongole (1250-1276)

Show sample text content

Leur origine populaire et los angeles vie assez misérable d’un grand nombre d’entre elles invitent à les classer parmi les gens du peuple. Mais on rencontre chez elles tous les degrés de pauvreté et de richesse. Certaines, analogues aux geishas de l’ancien Japon, sont des courtisanes célèbres et parvenues qui vivent dans le luxe le plus raffiné et ne fréquentent que les gens des hautes periods. Leurs noms nous ont été conservés par les contemporains53. Chanteuses et musiciennes de expertise, elles sont invitées aux banquets des hauts fonctionnaires ou des familles nobles. Un beau mariage ne se célèbre pas sans � chanteuses ». Les plus renommées sont même appelées à los angeles cour, devant l’empereur, le soir du 15 de los angeles première lune, au second de l. a. fête des lampes. Elles jouent, assises, de los angeles cithare ou de l. a. pipa, sorte de guitare originaire d’Asie centrale, ou bien chantent debout en accompagnant leur chant de légères flexions de l. a. taille. los angeles chanteuse nous est ainsi décrite : � Son visage est couleur de pêche, ses lèvres sont comme des cerises, ses doigts délicats comme du jade, ses yeux sont brillants et ensorceleurs, et sa taille ondule lorsqu’elle chante54. » Certaines courtisanes sont fréquentées par los angeles jeunesse dorée de Hangzhou et par les pensionnaires des grandes écoles. Les cabarets d’Etat, qui sont une dépendance des grands entrepôts d’alcool, ont leurs propres chanteuses dont les noms sont inscrits sur des registres spéciaux. Chacun de ces cabarets héberge ainsi plusieurs dizaines de courtisanes officielles dont l. a. liste est fournie aux habitués. Toutefois, les plus célèbres restent ordinairement confinées dans leurs appartements et ne se montrent qu’aux visiteurs de marque. L’entrée de ces cabarets est réservée en principe aux élèves des grandes écoles de Hangzhou (Ecole supérieure, Ecole impériale et Ecole militaire), mais les jeunes gens des sessions riches y ont également accès55. Voici ce que rapporte Marco Polo à propos de l. a. prostitution à Hangzhou : � En d’autres rues demeurent des filles publiques dont le nombre est si grand que je n’ose pas le dire. On les rencontre non seulement dans le voisinage des marchés où d’ordinaire des locaux leur sont assignés, mais encore par toute los angeles cité. Elles se montrent dans des atours splendides, abondamment parfumées, avec une suite de servantes, en des maisons luxueusement meublées. Ces femmes sont excessivement accomplies dans tous les raffinements de l. a. séduction et des caresses, savent promptement adapter leur dialog à toutes sortes de personnes, si bien que les étrangers qui ont une fois goûté de leurs charmes deviennent pour ainsi dire hors d’eux-mêmes et sont si épris de leur grâce et de leur gentillesse qu’ils ne peuvent plus les chasser de leur pensée. D’où il résulte que, rentrés dans leurs foyers, ils disent qu’ils ont été à Quinsay (Hangzhou), l. a. ville paradisiaque, et soupirent après le second où ils pourront y retourner56. » Une telle description ne s’applique évidemment qu’aux chanteuses enrichies qui ont pu s’affranchir de toute tutelle.

Rated 4.37 of 5 – based on 3 votes

About the Author

admin